Blog : L'Énergie renouvelable, c'est la Vie durable Retour Homepage
Retour Blog Index

Questions énergétiques en vue des élections du 9 octobre 2011

13 AOÛT 2011, Michel-Pierre COLIN

Les programmes des partis politiques luxembourgeois restent très vagues quant à la gestion des énergies renouvelables d'origine solaire et éolienne : veulent-ils une gestion centralisée ou décentralisée des productions d'électricité ? Alors, voici les questions que j'aimerais leur poser. Bien sûr les réponses qu'ils pourraient faire seront accessibles depuis ce Blog.

Dans votre programme électoral 2011, à propos des énergies renouvelables, êtes-vous "pour" ou "contre" la proposition suivante:

«Les énergies renouvelables d'origines solaire et éolienne sont distribuées sur tout le territoire, et présentent ainsi l'avantage de pouvoir être consommées là où elles ont été produites, c'est-à-dire localement. On fait ainsi l'économie du développement sans fin des infrastructures de réseaux de transport d'électricité au fur et à mesure que s'accroît la population et donc l'activité économique.»

Si vous êtes "pour", êtes-vous en faveur de la création de Commissions Communales à l'Énergie, chargées d'une gestion proactive des consommations d'énergies vis-à-vis des productions d'énergies renouvelables, privées et publiques, ayant leur origine dans les communes?

Si vous êtes "contre", pensez-vous que la production d'électricité renouvelable d'origines solaire et éolienne doit être contrôlée centralement pour tout le pays ?

Vous savez qu'il est possible de stocker l'électricité avec des techniques non polluante, sans CO2, des techniques commercialisées actuellement: notamment de stocker en hydrogène. Ceci pour résoudre le problème d'intermittence de la production d'électricité d'origines solaire et éolienne, tout en conservant l'avantage de pouvoir consommer ce qu'on produit localement quand on en a besoin. C'est aussi l'occasion de disposer localement d'hydrogène pour faire le plein des véhicules motorisés sur pile à hydrogène.

Êtes-vous "pour" ou "contre" le stockage communal en hydrogène de l'électricité renouvelable d'origine locale, contrôlable par les communes, pour laisser aux communes le choix d'un arbitrage local entre les productions et consommations d'électricité et d'hydrogène ?

Si vous êtes "contre", où pensez-vous que le stockage en hydrogène doit avoir lieu ? Centralement dans un seul site pour tout le pays ? Ou de façon décentralisée dans les communes, dans les entreprises et chez les particuliers ?

Dans quels cas pensez-vous que le stockage de l'électricité renouvelable en hydrogène doit être contrôlé localement par les communes ? Dans quels autres cas ce stockage doit-il être centralisé ? Êtes-vous en faveur d'un contrôle centralisé ou décentralisé dans le pays ?


Dans sa réponse le DP préfère des unités de production stables (centrales thermiques, hydroélectriques), notamment pour répondre aux besoins des gros consommateurs de l'industrie. Ainsi le DP pense que les énergies renouvelables disséminées en nombreuses unités ont besoin d'un développement qualitatif pour leur interconnexion au réseau. (De mon point de vue, le déploiement des Smart Meters d'ici 2014 répond à ce besoin ! ) Le stockage de l'énergie renouvelable est pour le DP un problème à résoudre au niveau européen. Le stockage dans l'hydrogène reste à évaluer.

Lire la réponse complète du DP.


Dans leur réponse, le parti « déi greng » s'oriente clairement vers la production décentralisée et autonome des énergies renouvelables. Ils réaffirment leur volonté de mettre fin à la dépendance du pétrole et de ‘sortir’ du nucléaire « sans délai » (!) L'objectif de créer une commune autosuffisante par sa production énergétique est à signaler ! « déi greng » sont pour la création d'un réseau électrique intelligent (Smart Grid). Ils ne souhaitent pas que se créent des entités énergétiques locales isolées. Le stockage de l'électricité est évacué dans l'arbitrage de l'offre et de la demande par les grands opérateurs de réseaux. (Serait-ce à Créos de se préoccuper du stockage ?) Les pertes de rendement énergétique lors du stockage et du déstockage ne les attirent pas. (De mon point de vue, les énergies solaire et éolienne sont gratuites et surabondantes, seul l'investissement dans le système de stockage coûte et peu importe le rendement !) La section locale « déi greng Jonglënster » est favorable à la création d'une « commission communale des énergies renouvelables ».

Lire la réponse complète « déi greng »


Dans sa réponse le CSV rappelle l'action du gouvernement pour que la part des énergies renouvelables soit élevée à 11 % en 2020. La création des « smarts grids » et l'interconnexion entre les différents sites de production demande une logistique intelligente. La création d'une commission communale à l'énergie n'est pas à envisager. (!) Stocker l'énergie électrique résultant de la fluctuation de l'ensoleillement ou du vent, aussi bien que de la réduction de la consommation dans les réseaux, représente donc un défi fondamental. Le CSV pense que le stockage en hydrogène se trouve actuellement encore dans une phase de démonstration et d'essai. (De mon point de vue, de nombreuses entreprises sont capables de fournir des installations clé-en-main de stockage en hydrogène : voir les membres de l'association Fuel Cell Europe) Donc, le CSV ne soutient pas ce stockage à ce stade. Le CSV soutient la production d'énergie électrique photovoltaïque et éolienne décentralisées dans les communes, ce qui leur permettra d'atteindre une certaine autarcie. Le Gouvernement a récemment approuvé le soutien par des subventions à la création de 20.000 centrales PV, de 30.000 emplacements de capteurs solaires, de 50 centrales éoliennes, de 100 centrales à biogaz et 15 centrales à fil d'eau et ceci jusqu' à 2020. Ce déploiement nécessitera une gestion et un contrôle centralisés. Cette activité sera transmise à l'ILR et au fournisseur principal d'électricité.

Lire la réponse complète du CSV


© 2000-2011 All rights reserved - Tous droits réservés.